dimanche 15 novembre 2015

J'ai acheté un violon


Et j'ai décidé d'en jouer

C'était un dimanche après-midi plutôt gris. J'en avais assez de toujours rester planquée chez moi alors je suis allée me balader au parc de Zhongshan à Foshan car je ne l'avais pas fait depuis longtemps. C'est un joli parc avec de petits  ponts de pierres agencés le long ou au travers d'un lac aux formes indéfinissables. C'est très animé. Partout, des musiciens amateurs, des chanteurs d'opéra, des danseurs. C'est peut-être le plaisir qui rayonne d'eux tandis qu'ils exposent sans complexe leur passion - talentueux ou non - qui m'a inspiré. Le fait est qu'en rentrant, je suis repassée devant ce petit magasin qui vend des costumes pour la danse du lion, il y avait même un dragon à l'intérieur. Je suis entrée. Contre le mur, une série d'instruments, dont des violons. Je les ai trouvé beaux. Ils me donnaient envie de les toucher alors j'ai demandé à voir le plus foncé. Le plus rouge. Comme il n'était vraiment pas cher, je l'ai acheté. Je ne l'ai pas vraiment testé avant car francehment, je n'y connais rien aux violons. Moi, je jouais du piano. Mal.

J'ai passé le restant du chemin à me dire que j'avais acheté un violon. Tiens. Quelle drôle d'idée. Comme il était midi je suis entrée dans un restaurant et j'ai tout de suite remarqué les regards des gens qui se posaient sur la housse du violon. Les gens vous regarde différemment quand vous vous balader avec un instrument de musique sur le dos. Ca fait partie de la magie. Mais je me sentais comme un imposteur, car je ne savais pas en jouer.

Une fois chez moi, je l'ai sorti de sa housse et je l'ai admiré à loisir. Suivi ses contours du doigts. Puis fait vibrer ses cordes. Mais je n'ai pas osé toucher à l'archet. Je le trouvais magnifique et je me demandais vraiment pourquoi je l'avais acheté. Je n'ai absolument aucun talent pour la musique. Aucune endurance non plus. Pourtant, un violon, c'est un arbre que l'on a transormé pour le faire chanter. Le laisser muet, c'est l'insulter.

Alors j'ai regardé quelques vidéos sur Internet et puis j'ai enfin pris l'archet et tiré quelques sons.

Mon dieu! Il pousse des cris de ghoule! Des hurlements d'orfraie! Il n'y a donc pas de sourdine sur un violon? Comment baisse-t-on le son? Quelques vidéos plus tard je tire une demi-gamme branlante et décide d'engager un prof.

Mon quartier, comme je l'ai déjà mentionné, l'économie de mon quartier tourne autour des enfants et du porte-monnaie de leus parents. Il n'y a pas moins de quatre école de musique sur un rayon de moins d'un km, dont une dans mon immeuble et une autre à côté du bar à dessert. Je choisis celle-là (comme ça je peux aller me féliciter ou consoler au bar après le cours) et me renseigne pour savoir s'il y a des cours pour les adultes aussi. Prise de rendez-vous, paiement et hop, le mercredi suivant je me lance dans le violon. Petite crise de panique le lundi - mon violon est cassé - réparation (c'est juste une corde) et cours. J'entre dans un monde d'une compléxité qui me fait tourner la tête - et ceci en chinois. Ce n'est pas ce qui gêne le plus, on arrive à se comprendre, le vieil homme et moi. Mais ça va très vite et il faut penser à un nombre incroyable de choses en même temps. La tenue de l'archet est loin d'être simple, celle du violon sous le menton non plus, ne parlons pas de la position des doigts sur les cordes, du geste de l'archet - ne tire pas si haut, trop bas, pourqui tu mets ton bras derrière le dos, va jusque au bout de l'archet! Mais mon bras n'est pas assez long!

Là-dessus, on peut jouer plusieurs cordes à la fois (je m'en doutais un peu mais trois!) - les sons sont parfois limpides, parfois ça grince et ça couine (la ghoule qui se cacher au fond de l'instrument qui proteste  très certainement), on peut faire plusieurs notes sur un archet entier, jouer seulement sur la moitié inférieure ou supérieure de l'archet, ou sur l'archet entier.... et prière de tenir le rythme car on joue déjà en duo! Le prof fais vibrer ses doigts quand il joue. J'ai essayé. J'ai secoué le violon. J'ai laissé tomber pour le moment.

La surcharge cognitive je connais, je suis prof, mais je n'avais pas tout vu.

Ce n'est pas un billet avec une fin mais une aventure qui commence, pour moi et pour les nerfs de mes voisins qui heureusement, en Chine, ont une sensibilité au bruit moins élevée qu'en Suisse. Du moins pour le moment personne ne s'est plaint. Généralement, les gens exercent leur instrument dans les parcs mais je n'ose pas trop. Je n'ai pas le courage de me retrouver avec un public hilare.

5 commentaires:

Redbaron a dit…

Ach Nièce zéleste, tu as schön gemacht!Ein musik instrumenten, ist ein freund, déghoulenen (goules, nut?) ou pas... Il y a le célèbre violon d'Ingres passé dans le langache französich pour exprimer le loisir passionné... Sûrement que goules à l'affut de l'oreille de ses amis peintres ou anderen... Unt ch'imachine (sic) que comme TOUS les artisten, il pensait -Ingres- qu'il aurait mieux fait de choisir le violon au pinceaux...
Question silenz... Les chaponais, touchours eux, ont inventé ein violon sans caissons, chuste une esquisse manche, et côté, qui se branche sur casque ou ampli... Unt il me semble tu peux choisir le son... Aber jetzt utilise celui-làààà... Ces kami kaze (a-t-on idéen de balancer DR1 sur bateau, tsk. tsk, pauvre DR1!), avaient, pardon ont aussi inventé ein elektronik flute... Nach tu choisis sax' (Alto soprano) flutes (traversières, pipo, des andes, unsw.) et même pour Woody Allen, Klarinette!!!! Ja, Teufel!
Unt personne entend rien, unt résistance au souffle etc.
Unt quand il fait beau tu peux aller au parc. ja... Waroume leuten devrait pas savoir on ne naît pas artiste, on le devient? Marre de la légende de Mozart!
Ja! Che suis un peu mit les nerven à vifs, ja!
Zab'
Kussen unt Grussen Ô nièce céleste...

Redbaron a dit…

Teufel Dékalache horaire! Hier/ici, 23:43, le 16.11.2015...

Ambre a dit…

C'est une très jolie histoire que vous nous contez là, avec talent. Je vous souhaite d'en avoir pour le violon. C'est vrai que de porter un instrument de musique sur soi donne à la personne une sorte de grâce, on lui confère aussitôt un sens artistique, une sensibilité particulière.
En parlant de la Suisse, je me souviens d'heures particulièrement agréables passées au Conservatoire de Musique lors d'un séjour en touriste. Et de voir ces jeunes filles un violoncelle sur le dos m'avait enchantée. Ma vidéo :
http://www.wat.tv/video/lausanne-conservatoire-musique-6f5dr_3j6ij_.html

Le temps de pause entre chaque image est un peu long mais j'ai voulu les faire coïncider avec la longueur du morceau de musique.

Coucou Red Baron : mais oui! on peut devenir artiste, si on le veut!


Mbutsetsefly a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mbutsetsefly a dit…

Merci de vos encouragements :-) En fait j'y prends de plus en plus de plaisir alors que j'avais un peu peur de m'en lasser rapidement la patience et la persévérence ne faisant pas partie de mes meilleurs atttributs. Peu à peu on joue des mélodies et quand le violon de mon prof et le mien chantent ensemble ça devient vraiment sympa.

Chouette diaporama et musique apaisante Ambre, oui, le violoncelle. Je n'en ai pas vu beaucoup ici mais je l'aurais assez facilement préféré au violon. L'idée d'un instrument dont on épuse le corps pour le faire chanter me plaît beaucoup et je préfère les sons graves aux aigus

Related Posts with Thumbnails